GFM 2015

news

06 novembre 2016

Francis Bacon poursuit son show à Bilbao

Après Monaco et la culture française qui a attiré cet été 36 000 visiteurs au Grimaldi Forum, Francis Bacon s'expose dans l'emblématique musée du pays basque, avec un accent forcément espagnol: l'artiste y a succombé dans sa peinture mais aussi sur la fin de sa vie. C'est d'ailleurs à Madrid qu'il fut vaincu par la maladie en 1992.

Pour le Grimaldi Forum, la fierté est grande d'avoir conçu dès l'origine son projet d'exposition sur Francis Bacon en collaboration avec le Guggenheim Bilbao. La signature d'un tel partenariat a valeur d'une consécration supplémentaire de son savoir-faire dans la production artistique et culturelle.

 

Francis Bacon : de Picasso à Vélasquez présente une sélection de cinquante peintures considérées comme les plus importantes et attrayantes de Francis Bacon, en regard d’une trentaine d’œuvres de divers maîtres classiques et modernes qui influencèrent sa carrière. L’exposition cherche à analyser l’empreinte que les cultures française et espagnole ont laissée sur la production de l'artiste britannique né en Irlande, fervent francophile et fin connaisseur de l’art des grands maîtres espagnols, dont Vélasquez.

Au-delà de ses premiers contacts avec l’œuvre de Picasso dans le Paris des années vingt et trente, sa relation avec la culture espagnole se manifeste principalement dans son obsession pour le Portrait du Pape Innocent X, peint par Vélasquez en 1650. Bien qu’il ait eu l’occasion de contempler l’œuvre en personne dans la Galerie Doria Pamphilj durant un voyage à Rome en 1954, Bacon préféra garder dans sa mémoire les reproductions du tableau, et non l’original, dont il s’inspira pendant la création des plus de cinquante toiles. En dehors de Vélasquez, Bacon éprouva une fascination pour d’autres maîtres classiques comme Zurbarán, Le Greco ou Goya, dont il avait admiré le travail au Prado, à Madrid.

©2012/2017 Monaco Channel - Grimaldi Forum de Monaco www.grimaldiforum.comRetrouvez-nous aussi sur http://www.facebook.com/GrimaldiForumMonaco et twitter : @Grimaldi_Forum