Logo Institut audiovisuel de Monaco

vidéo

06 juin 2018

"ADHÉMAR OU LE JOUET DE LA FATALITÉ" de Fernandel - Mardi 19 juin 2018, 20h30, théâtre des Variétés

Label "Monaco en films"PREMIÈRE PARTIE : Programme d’archives relatifs aux jeux télévisés et radiophoniques de TMC et RMC."ADHÉMAR OU LE JOUET DE LA FATALITÉ"Fernandel , France, 1951, noir et blanc, 90 minutesRéalisation : Fernandel. Scénario et dialogues : Sacha Guitry. Image : Noël Ramettre. Son : Joseph de Bretagne. Musique originale : Louiguy. Chansons originales : Sacha Guitry. Décors : Eugène Piérac. Montage : Raymond Lamy. Production : Indusfilms. Avec : Fernandel (Adhémar Pomme), Andrex (Tisalé), Marguerite Pierry (Lady Braconfield), Marcel Lévesque (Brunel-Lacaze), Jacqueline Pagnol (la marchande de fleurs), Meg Lemonnier (l’infirmière), Bernadette Lange (Clémentine), Jacques de Féraudy (le marquis de Saltarello), Maximilienne (la sœur du marquis), Alexandre Arnaudy (le ministre), José Noguero (Don Cristobal), Primerose Perret (la bonne de l’hôtel), Sophie Mallet (la bonne de l’asile).L’HISTOIRE : Adhémar Pomme a souffert, dès son plus jeune âge, de l’hilarité que déclenche son physique. Sa laideur est telle que tout le monde se tord de rire sur son passage. C’est en vain que son ami Tisalé cherche à le caser dans des emplois où il puisse faire bonne figure : chaque fois c’est la déconfiture. Adhémar croit avoir trouvé la solution à son problème en se faisant admettre à la clinique de Saint-Lampin, où un riche philanthrope accueille les disgraciés de la vie.CRITIQUE : En s’attaquant au mythe qui entoure Fernandel, Guitry compte bien dénoncer le comportement social et humain de ceux qui posent un regard ricanant sur cette victime. Il songe à analyser le processus du rire sur lequel une majeure partie de son œuvre repose. Le prototype de l’amuseur involontaire est le révélateur des autres, de leurs masques et des comédies diverses qu’ils jouent pour sauvegarder l’ordre des choses établies par le carcan social. (...) Cette conclusion heureuse en apparence est d’un cynisme absolu. Elle explicite que la seule issue d’un homme infirme (car Adhémar est infirme par sa propension à déclencher le rire sans le vouloir), c’est de devenir un phénomène de cirque, un monstre qui s’expose pour rassurer les autres sur leur propre malaise, leur difficulté d’être. De quoi glacer le rire qui nous secoue la gorge. Adhémar est le premier personnage de la galerie des horreurs que Guitry va constituer à partir de cette date.Noël Simsolo, Sacha Guitry, Editions de l’Etoile, 1988.​

© 2012/2018 - Institut audiovisuel de Monaco - Monaco Channel