Logo Institut audiovisuel de Monaco

vidéo

19 décembre 2018

"EVE" de Joseph L. Mankiewicz - Mardi 8 janvier 2019, 20H00, Théâtre des Variérés, Monaco

En première partie, l’instantané ‘‘Monaco en films’’ et un court métrage "A Brief History of Princess X" de Gabriel Abrantes [France, Portugal, Royaume-Uni • 2016 • Couleurs • 7 minutes.]

Retour sur l'histoire de Princesse X, phallus en bronze futuriste et doré sculpté par Brancusi, qui est en fait un buste de l'incroyable arrière-petite-nièce de Napoléon, Marie Bonaparte.

EVE de Joseph L. Mankiewicz ​"All about Eve" • États-Unis, 1950, noir et blanc, 138 minutes. Réalisation : Joseph L. Mankiewicz. Scénario : Joseph L. Mankiewicz, d’après la nouvelle The Wisdom of Eve de Mary Orr. Image : Milton R. Krasner. Son : W.D. Flick, Roger Heman. Musique originale : Alfred Newman. Direction artistique : Lyle Wheeler, George W. Davis. Décors : Thomas Little, Walter M. Scott. Costumes : Charles LeMaire, Edith Head. Montage : Barbara McLean. Production : Twentieth Century Fox. Avec : Bette Davis (Margo Channing), Anne Baxter (Eve Harrington), George Sanders (Addison DeWitt), Celeste Holm (Karen Richards), Gary Merrill (Bill Sampson), Hugh Marlowe (Lloyd Richards), Gregory Ratoff (Max Fabian), Barbara Bates (Phoebe), Marilyn Monroe (Miss Casswell), Thelma Ritter (Birdie Coonan).

L’HISTOIRE : Eve Harrington reçoit la suprême récompense de meilleure actrice de théâtre de l’année. Dans la salle, tous ceux qui la connaissent se souviennent de son extraordinaire ascension. Il y a quelques mois encore, Eve n’était qu’une admiratrice passionnée de la grande actrice Margo Channing. C’est alors que, grâce à Karen Richards, amie de Margo et femme de l’auteur dramatique Lloyd Richards, elle fit la connaissance de son idole qui l’engagea comme assistante, bouleversée par le récit de sa triste existence...

CRITIQUE : La sortie d’Eve, saluée par une pluie d’Oscars, allait imposer définitivement Mankiewicz comme l’un des grands du cinéma américain. Il y eut bien quelques bouderies : ceux qui confondirent théâtre filmé et filmer le théâtre, l’univers du théâtre, qui amalgamèrent dialogues filmés et filmer des dialogues qui, séduits sans doute par la qualité du texte et l’interprétation, ne voulurent (ou ne purent) pas voir les multiples facettes d’un joyau de mise en scène. (…) Comme toujours chez Mankiewicz, les acteurs sont dirigés de main de maitre (et quels acteurs !). On se laisse irrésistiblement emporter par la musique des mots, des gestes, des mouvements, par le charme maléfique d’une représentation éblouissante, et, miracle, on oublie tout ce qu’il a fallu de travail minutieux, précis, rigoureux pour en arriver là.

Alain Carbonnier in Cinéma n° 267, mars 1981.

© 2012/2018 - Institut audiovisuel de Monaco - Monaco Channel