Logo Institut audiovisuel de Monaco

vidéo

09 janvier 2019

"Le mariage de Maria Braun" de R.W. Fassbinder - Mardi 22 janvier 2019, 20h00, Théatre des Variétés

En première partie, l’instantané ‘‘Monaco en films’’ et un court métrage "Tout Entier" de Naël Boudzeboudja : Aidan est un jeune homme de dix-sept ans, baladé depuis sa tendre enfance de foyer en foyer. Aujourd'hui, la violence est le seul moyen de communication dont il dispose. Lynn, son éducatrice spécialisée, l'aidera à structurer sa pensée et ses gestes. [France • 2018 • Couleurs • 20 minutes.]

LE MARIAGE DE MARIA BRAUN

Rainer Werner Fassbinder (1978) ​Die Ehe der Maria Braun • République fédérale d’Allemagne, 1978, couleurs, 120 minutes. Réalisation : Rainer Werner Fassbinder. Scénario : Rainer Werner Fassbinder, Pea Fröhlich, Peter Märthesheimer. Image : Michael Ballhaus. Décors : Norbert Scherer. Costumes : Barbara Baum. Montage : Rainer Werner Fassbinder alias Franz Walsch, Juliane Lorenz. Musique : Peer Raben Production : Albatros Produktion, Filmverlag der Autoren, Trio Film, WestDeutscher Rundfunk. Avec : Hanna Schygulla (Maria Braun), Klaus Löwitsch (Hermann Braun), Ivan Desny (Karl Oswald), Gisela Uhlen (la mère), Elisabeth Trissenaar (Betti Klenze), Gottfried John (Willi Klenze).

L'HISTOIRE : 1943 : Maria et Hermann Braun se marient sous les bombes, juste avant que Hermann soit renvoyé sur le front russe. À la fin de la guerre, Hermann est porté disparu, présumé mort. Maria se fait embaucher comme entraîneuse dans un bar pour soldats américains et noue une liaison avec Bill dont elle se retrouve enceinte...

CRITIQUE : Douze années de l’histoire de l’Allemagne et de la vie d’une femme. De 1943 (Maria épouse Hermann, mais ce dernier est tout de suite renvoyé sur le front de l’Est) à 1954 (année que le cinéaste caractérise, avec une drôlerie cruelle, comme celle de la victoire des Allemands sur les Hongrois lors de la coupe du monde de football). Rainer Werner Fassbinder signe ici un mélodrame de la plus belle eau, mais un mélo à la fois sirkien et éminemment ‘‘pervers’’. (…) Puissamment fictionnel, "Le Mariage de Maria Braun" mérite d’être qualifié de somptueux document tant il se montre riche d’enseignements sur un pays qui se reconstruit et se refait une économie (Fassbinder se garde bien d’oublier le rôle de l’Amérique dans cette renaissance). Hanna Schygulla nous offre ici une composition magnifique : elle est inoubliable.

Marcel Martin in Cinéma n°401, juin 1987.

© 2012/2018 - Institut audiovisuel de Monaco - Monaco Channel