Logo Institut audiovisuel de Monaco

vidéo

10 mai 2019

"Sweetie" de Jane Campion - Mardi 21 mai 2019, 20h00, théâtre des Variétés de Monaco

En première partie, l’instantané ‘‘Monaco en films’’ et un court métrage "Borders" d'Andra Chiriac [France, Roumanie • 2017 • Couleurs • 24 minutes]Une histoire qui suit les frontières qui se tracent entre deux être humains, des frontières intérieures - émotionnelles et affectives. Celles qui nous séparent avant tout...."SWEETIE" de Jane CampionAustralie, 1989, couleurs, 99 minutes.Réalisation : Jane Campion. Scénario : Jane Campion, Gerard Lee. Montage : Veronika Haussler. Musique : Martin Armiger. Image : Sally Bongers. Décors : Peter Harris. Costumes : Amanda Lovejoy. Producteur : John Maynard. Avec : Genevieve Lemon (Sweetie), Karen Colston (Kay), Tom Lycos (Louis), Jon Darling (Gordon), Dorothy Barry (Flo), Michael Lake (Bob), Andre Pataczek (Clayton).L’HISTOIRE : Psychologiquement et affectivement perturbée, Kay éprouve de profondes angoisses dans la vie. Son mariage avec Louis n’arrange que momentanément les choses. Le retour de sa sœur aînée, Sweetie, va bousculer l’existence du couple. CRITIQUE : S’il est, en principe, toujours possible de situer un premier film entre la référence facile et la citation presque dissimulée, Sweetie échappe à cet exhibitionnisme. C’est un film assez grand pour marcher tout seul, un film qui ne se réclame de rien, ni de personne, un film suffisamment insolite pour emporter tout sur son passage, un film qui ne ressemble à rien de déjà vu. Souvenez-vous pourtant de Limelight, ce dernier plan sublime, où la caméra s’éloigne du corps de Chaplin sur son lit de mort, délaissant les coulisses du théâtre pour s’arrêter sur la scène où danse, au premier plan, Claire Bloom. Dans Sweetie, il y a vers la fin un plan identique, aussi fort, aussi émouvant. C’est peut-être le plus beau compliment qu’on puisse adresser à Jane Campion, que d’avoir trouvé le ton juste pour raconter une histoire aussi fragile.Vincent Vatrican in Bande à part n° 1, février 1990.

© 2012/2018 - Institut audiovisuel de Monaco - Monaco Channel