Eco 2015 V1

news

22 mars 2021

L’IMSEE publie le Bulletin de l’Économie du 4ème trimestre 2020

De gauche à droite : Sophie Vincent, Directeur de l'IMSEE ; Jean Castellini, Conseiller de Gouvernement-Ministre des Finances et de l’Economie et Didier Gamerdinger, Conseiller de Gouvernement-Ministre des Affaires Sociales et de la Santé ©Manuel Vitali – Direction de la Communication

Lundi 22 mars, Sophie Vincent, Directeur de l’Institut Monégasque de la Statistique et des Études Économiques (IMSEE), a présenté et analysé devant la presse le bilan économique de l’année 2020. Les Conseillers de Gouvernement-Ministres des Finances et de l’Economie, Jean Castellini, et des Affaires Sociales et de la Santé, Didier Gamerdinger, également présents, ont rappelé les mesures prises par l’État pour soutenir mais aussi relancer l’économie de la Principauté.

Sans surprise, 2020 restera une année tristement exceptionnelle pour l’économie. Si la période estivale et les fêtes de fin d’année ont permis une reprise de l’activité et le rebond de la plupart des indicateurs, leur cumul annuel affiche un net recul, pénalisé par les résultats du second trimestre.

Ainsi :

  • En ce qui concerne le commerce extérieur, le volume global des échanges (hors France), est en recul de 38 % par rapport à 2019 et retrouve son niveau de 2016 ; 
  • Le chiffre d’affaires recule de 1,18 milliard d’euros (-7,8 %). Les baisses dans l’Hébergement/Restauration (-48,1%) et les Autres activités de service (-40,9 %) sont les plus notables. En valeur, c’est le Commerce de gros qui affiche le plus important déficit (-579 millions d’euros) ;
  • L’emploi du secteur privé fait apparaître en décembre une baisse de 2,7 % par rapport à décembre 2019. En cumul, le nombre d’heures travaillées est inférieur de 14 millions à celui de l’an dernier : 80 millions d’heures travaillées en 2020 contre 94 millions en 2019 ;
  • Le solde créations – radiations d’établissements se contracte nettement, avec une année marquée par une baisse des créations d’activité, mais également, dans une moindre mesure, des radiations ;
  • Le taux d’occupation hôtelier est de 28,5 % contre 65,9 % l’an dernier ;
  • Sur l’année, le marché immobilier est en recul tant en ce qui concerne les ventes que les reventes ;
  • Dans les transports, le trafic aérien affiche des baisses très importantes, en nombre de passagers comme en mouvements. Les immatriculations de véhicules neufs ainsi que la fréquentation des parkings publics sont également en baisse.

Le Bulletin de l’Économie est en ligne sur le site imsee.mc  

© 2014/2019 - Monaco Channel