Monaco Economic Board V1

news

Vue du futur quartier - Vue du futur quartier. © SAM de l'Anse du Portier
25 septembre 2017

Chantier de l'Urbanisation en mer

En 2025, la Principauté comptera un nouveau quartier d’une superficie de 6 ha édifié entre le tunnel du Fairmont et la plage du Larvotto. Il répond à la nécessité pour Monaco d’accroitre sa superficie afin de maintenir son attractivité tout en jouant son rôle de poumon économique pour les communes limitrophes et les 2 pays voisins. Chaque jour, plus de 40 000 salariés viennent travailler en Principauté.

Vue générale du futur quartier. © SAM de l'Anse du Portier

De fait, depuis plus de 150 ans, Monaco adapte son urbanisme et son développement à l’étroitesse de son territoire de 2 km2 contraint entre montagne et mer.
 Les évolutions successives des technologies de construction et les nouveaux concepts architecturaux qu’elles autorisent permettent la réalisation de constructions toujours plus innovantes et audacieuses en utilisant des méthodes et des matériaux plus performants et durables.

Le nouveau chantier, éco-responsable dans sa conception, sa réalisation et sa future exploitation a été lancé en 2016. Il est entré dans sa phase active en mer en 2017. Il préfigure ce que seront les grands chantiers de demain : innovants et durables.

Urbanisation

Le Caissonnier. © SAM de l'Anse du Portier

Bâti sur un remblai spécifiquement conçu, ceinturé par 18 caissons en béton immergés de 10 000 T chacun, le futur quartier comprendra 60 000 m² de logements, 3 000 m² de commerce,  9 000 m² d’extension pour le Grimaldi Forum et un port de 30 anneaux. Cet ensemble sera enchâssé dans une grande variété de paysages, d’ambiances végétales et d’espaces publics pour un quartier entièrement piéton prolongeant le littoral en respectant les courants marins qui s’écoulent aujourd’hui devant Monaco.

Un panier de posidonies. © SAM de l'Anse du Portier

Des grandes nacres. © SAM de l'Anse du Portier

Préalable incontournable dès les premiers coups de crayon et le lancement des premières idées : le respect des engagements environnementaux de la Principauté, des textes internationaux qu’elle a ratifiés, des textes réglementaires qui sont en vigueur et la volonté d’une conception résolument créative. Il s’agit de concilier le développement du territoire et son environnement.

C’est donc par des mesures de préservation qu’ont débuté les premières activités sur le site avec le déplacement de 140 grandes nacres et de 500 m2 d’herbiers de Posidonie, espèces emblématiques et protégées de Monaco. Dans les deux cas, les méthodes et les outils spécifiquement développés et mis en œuvres ont été conçus par des scientifiques spécialistes de ces mollusques bi-valves et de ces plantes sous-marines. Réimplantés dans des conditions de luminosités, températures, courants et profondeurs identiques, dans la réserve du Larvotto et au pied de la digue de Fontvieille, ils seront suivis pendant plusieurs années pour s’assurer de leur acclimatation dans leur nouvel environnement.

Protection et environnement

Désormais et pendant toute la durée des opérations, un réseau d’instruments mesure en temps réel la qualité des eaux pour un suivi précis de leur état durant les différentes phases de travaux.
Il permet notamment de détecter en amont tout risque de turbidité dépassant les seuils fixés et d’anticiper ainsi la mise en place de modalités pour en réduire le volume.

Des caméras sous-marines ou embarquées dans des drones offrent la possibilité de constater cet état en permanence. Par ailleurs, l’installation de 2 écrans anti-turbidité autour du chantier permet de protéger les 2 aires marines du Larvotto et des Spélugues en bordure de la zone de travaux. Pour mesurer l’impact global du développement de l’infrastructure marine, des plans de suivis écologiques ont été établis par les experts impliqués pour le déplacement des espèces.

Afin d’accélérer la reprise de la nature sur l’infrastructure immergée, des aménagements écologiques sont conçus sur les caissons et les enrochements. Ils permettent de reconstituer des habitats propices au développement des espèces marines.

Une attention particulière est également apportée aux problématiques de perturbation et nuisance sonores.
En mer, il s’agit de minimiser les impacts sur les mammifères marins, conformément aux engagements internationaux de la Principauté.

A terre, pour les riverains, un mur d’isolation phonique de 3 à 5 m de haut a été construit le long du rivage sur 500 m de long pour limiter la gêne potentielle. Des sonomètres ont été disposés pour mesurer en temps réel le bruit généré et adapter les travaux à toute situation.

Quartier durable

Vue du futur quartier. © SAM de l'Anse du Portier

Pour l’exploitation des futurs immeubles, villas et différents éléments d’infrastructure du nouveau quartier, l’utilisation des énergies renouvelables est au cœur des dispositifs :

  • Mise en place de panneaux photovoltaïques sur les immeubles.
  • Création d’une boucle thalasso-thermique permettant de fournir 80 % des besoins en eau chaude et chauffage.
  • Autoproduction des énergies consommées à hauteur de 40 %.
  • Toitures conçues pour récupérer les eaux de pluie et en faire usage pour l’arrosage des jardins, lesquels sont plantés uniquement d’essences méditerranéenne pour conserver au quartier son identité locale tout en proposant des végétaux peu consommateurs en eau. 


 

Le mur souple anti-turbidité. © SAM de l'Anse du Portier

Le projet a été conçu pour devenir le 1er éco-quartier de Monaco, en mettant notamment l’accent sur les modes doux de transport et la gestion des énergies. La certification HQE Aménagement, développée par l’Association HQE pour la réalisation d’opérations d’aménagement durable alliant les questions environnementales, sociales, économiques et urbaines, viendra concrétiser cette démarche.

Les bâtiments collectifs viseront quant à eux l’obtention de la certification BREEAM niveau Excellent. Enfin, le label Biodiversity et le label Port Propre viendront compléter les certifications environnementales de cette opération, en en faisant un exemple unique en Principauté pour l’importance accordée à l’environnement.

Abonnez-vous à la Monaco International e-News

Direction de la Communication du Gouvernement Princier

 

©2012/2017 - Monaco Channel - Monaco Economic Board