Monaco Economic Board V1

news

Gramaglia miniature MEB
25 septembre 2017

La transition énergétique de la Principauté

Sous l’impulsion de S.A.S. le Prince Souverain, Monaco s’est internationalement engagé à réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES) de 50 % à l’horizon 2030 (par rapport à 1990) et à atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. Des objectifs ambitieux qui conduisent la Principauté sur la voie de la transition énergétique, démarche consistant à changer de modèle énergétique grâce à une consommation plus sobre et au recours aux énergies renouvelables. Pour ce faire, le Gouvernement Princier a ainsi créé, en 2016, la Mission pour la Transition Energétique, entité chargée d’établir une feuille de route en la matière, de mobiliser la communauté monégasque et de mettre en œuvre des actions concrètes.

Fixés en 2016 dans le cadre de la signature de l’Accord de Paris - et dans le prolongement d’engagements précédents (ratification de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques en 1994 et du Protocole de Kyoto en 2006, établissement du Plan Energie Climat en 2008) - les objectifs de réduction des GES de la Principauté d’ici 2030 et 2050 impliquent une diminution 4 fois plus rapide qu’elle ne l’a été jusqu’à présent. Un rythme qu’il n’est possible d’adopter qu’avec l’adhésion et la contribution de l’ensemble des acteurs de Monaco - publics, para-publics, associatifs et privés - et de la société civile.

Marie-Pierre Gramaglia, Conseiller de Gouvernement-
Ministre de l'Equipement, de l'Environnement et de
l'Urbanisme, et Jean-Luc Nguyen, Directeur de la
Mission pour la Transition Energétique, ont présenté,
en présence de S.A.S. le Prince Souverain, le Livre
Blanc de la Transition Energétique de la Principauté
à tous les acteurs ayant participé à son élaboration
le 23 mars, au Yacht Club.
© Manuel Vitali / Direction de la Communication

Cette mobilisation indispensable est menée par la Mission pour la Transition Energétique, Service de l’Administration rattaché au Département de l’Equipement, de l’Environnement et de l’Urbanisme, et composé d’une équipe spécialisée dans l’énergie, les solutions de développement durable et leur financement.

Cette dernière doit ainsi soutenir ou gérer des projets visant à développer la sobriété et l’efficacité énergétique dans tous les secteurs d’activité de la Principauté, à y accroître la production locale d’énergie renouvelable, à décarboner l’énergie importée ou encore à sensibiliser la population. Elle a également en charge la proposition d’évolutions réglementaires nécessaires à l’atteinte des objectifs nationaux pour le climat (notamment dans le domaine du bâtiment).

Afin de garantir, sur le long terme, la réalisation de cette politique ambitieuse et volontaire, elle est dotée d’un budget alimenté par le Fonds Vert National, lequel est provisionné par une partie de l’excédent budgétaire de l’Etat et la contribution sur la consommation d’électricité.

Le Livre Blanc de la Transition Energétique 

La première étape de la mobilisation de la communauté monégasque a été l’élaboration, sur la base d’une consultation effectuée auprès de quelque 59 organisations clés (soit près de 90 personnes) entre août et décembre 2016, d’un Livre Blanc de la Transition Energétique (publié en mars sur le portail Internet du Gouvernement).

Cette démarche visant à recueillir les perceptions, attentes, bonnes pratiques et idées d’actions des acteurs du pays va contribuer à la définition d’une feuille de route partagée de la transition énergétique, qui doit porter, selon le plan national, sur les 3 secteurs les plus émetteurs de GES à Monaco : le transport, la consommation énergétique des bâtiments et la valorisation énergétique des ordures ménagères (comptant chacun pour environ 30 % des émissions globales).

Le projet Data+

Autre action entreprise : le Gouvernement a confié à la Société Monégasque de l'Electricité et du Gaz (SMEG) la réalisation d’une grande enquête de consommation de l'énergie en Principauté. Cette étude, dont l’objectif est d’approfondir les connaissances en la matière afin d’agir plus efficacement, concerne l’ensemble de la communauté monégasque et s’effectuera ainsi sur plusieurs années (la démarche Data+ a été initiée en 2015 auprès des professionnels et entreprises, tandis qu’environ 20 % de la population a déjà été consultée entre mai et juillet dernier).

Le cadastre solaire de la Principauté

Marie-Pierre Gramaglia, Conseiller de Gouvernement-
Ministre de l’Equipement, de l’Environnement et de
l’Urbanisme, a présenté le cadastre solaire de la
Principauté à la presse le 29 juin, au Ministère d’Etat.
© Manuel Vitali / Direction de la Communication

La Mission pour la Transition Energétique a lancé en juin www.cadastresolaire.mc, site Internet doté d’une carte interactive permettant d’identifier facilement, pour chaque toiture de Monaco, le potentiel d’ensoleillement, la surface exploitable pour l’installation de panneaux photovoltaïques et la production électrique annuelle possible, le tout accompagné d’explications concernant les démarches à suivre pour la pose des équipements et l’obtention de la subvention de l’Etat. Un outil novateur qui offre aux propriétaires, syndics et particuliers, ainsi qu’au Gouvernement, la possibilité de visualiser rapidement les données aidant à la prise de décision.

Société mixte Gouvernement/SMEG

Egalement en juin, le Gouvernement a annoncé la création d’une société mixte Gouvernement/SMEG. L’objectif : investir dans des actifs de production d’électricité renouvelable hors de Monaco afin d’augmenter la part d’électricité verte importée et de sécuriser le coût d’approvisionnement électrique de la Principauté.

Actions à venir

Selon la volonté de S.A.S. le Prince Souverain, un Pacte National sur la Transition Energétique associant pouvoirs publics, institutions, entreprises et associations sera prochainement élaboré. Il permettra à tous les acteurs qui le souhaitent de participer à la transition énergétique de Monaco, en cohérence avec les objectifs de la Principauté en matière de réduction de GES. 

Par ailleurs, l’action gouvernementale se poursuivra dans les mois à venir avec l’interdiction du fioul pour le chauffage, la mise à jour de la réglementation énergétique pour les constructions neuves et la rénovation des bâtiments existants, la mise en place d’une aide financière pour la réalisation d’audits énergétiques des bâtiments, le développement de deux réseaux thalassothermiques, ou encore les lancements d’un programme de rénovation thermique des immeubles de l’Etat et d’une opération publique de construction exemplaire à énergie positive.

Abonnez-vous à la Monaco International e-News

Direction de la Communication du Gouvernement Princier

©2012/2020 - Monaco Channel - Monaco Economic Board