Monaco Economic Board V1

news

Départ Yersin - 
Le Yersin dans le Port Hercule de Monaco lors de son 
départ pour la campagne 2017/2020. © Axel Bastello / Palais Princier
25 septembre 2017

Monaco relance les grandes explorations scientifiques

120 ans après les explorations menées par le Prince Albert 1er, considéré comme l’un des fondateurs de l’océanographie moderne, Monaco renoue avec la recherche scientifique en mer avec les Explorations de Monaco sous l’impulsion de S.A.S. le Prince Albert II. Le M/V Yersin, véritable plateforme logistique et technique, a quitté le 27 juillet dernier le port Hercule pour un périple de 3 ans à travers les mers et océans du globe avec un triple objectif : étudier l’environnement marin, éveiller les consciences et contribuer à travers les résultats obtenus à une gestion plus durable des océans.

La Conférence de lancement des Explorations de Monaco,
en présence de S.A.S. le Prince Albert II, au Musée
Océanographique le 4 avril 2017.
© Manuel Vitali / Direction de la Communication

« Les décisions que nous devons prendre pour le futur de notre planète s’appuient sur la connaissance. En renouant avec le principe des explorations scientifiques en mer, nous fournirons de nouveaux éléments concrets étayant les messages d’alerte, de sensibilisation et d’éducation. » C’est par ces mots que S.A.S. le Prince Souverain a résumé la vocation des Explorations de Monaco.

Le Yersin accueillera à son bord des chercheurs du monde entier, sélectionnés par le Comité d’Orientation Scientifique dirigé par le président du Centre Scientifique de Monaco, Patrick Rampal. Polyvalent et modulaire, équipé de 6 laboratoires, le navire permet de voyager, d’explorer et d’enseigner en offrant des conditions d’accueil et de sécurité optimales. Cette véritable base de recherche capable de parcourir les mers pendant 50 jours en autonomie, dont 10 sans rejet, est classée « clean ship ». « Dans sa conception et dans ses modalités d’exploitation, ce navire dépasse les prescriptions réglementaires internationales pour limiter son impact sur l’environnement marin en complète adéquation avec la nature de ces missions », explique son armateur François Fiat.

Science et communication

La première étape de la campagne d’exploration a débuté en août 2017 en Macaronésie, autour des archipels de Madère et du Cap-Vert. Dans cette région, dans laquelle s’est rendu le Prince Albert 1er à 8 reprises, les équipes des Explorations de Monaco participent à des programmes de protection d’espèces en voie de disparition ou menacées (phoques moines, tortues), à l’étude des grands animaux marins et la biodiversité méconnue des grandes profondeurs.

Tout au long de ces 3 années, il sera aussi question de biologie marine, biologie moléculaire, acidification des océans, réchauffement global, pollution et accroissement de la superficie et du nombre des aires marines protégées.

Le Yersin dans le Port Hercule de Monaco lors de son
départ pour la campagne 2017/2020.
© Axel Bastello / Palais Princier

De nombreux scientifiques et techniciens, opérateurs de sous-marins de recherche et autres instruments de mesures et prélèvements - jusqu’à 18 passagers simultanément à bord - se succèdent comme ils le feront tout au long de ces 3 années lorsque le navire se rendra dans les Caraïbes, le Pacifique, l’Océan Indien, la Mer Noire puis enfin la Méditerranée, pour un retour du Yersin en Principauté courant 2020. Un tour du monde pendant lequel un volet de sensibilisation, à destination notamment des plus jeunes, impliquera d’avantage ce public dans la protection des océans.

A la tête de ces missions pluridisciplinaires, Robert Calcagno (Directeur Général de l’Institut Océanographique) insiste sur le rôle prépondérant de la communication autour des travaux menés à partir du Yersin : « La campagne rend indissociable science et médiation. Les programmes de recherche sont sélectionnés non seulement pour leur contribution à la connaissance, mais aussi pour leur capacité à diffuser celle-ci et à porter un message auprès des décideurs et du public ».

Avec le soutien actif du Gouvernement Princier, le programme des Explorations de Monaco a pour objectif de contribuer à une meilleure connaissance des mers et des océans et d’attirer l’attention du public et des décideurs partout dans le monde pour favoriser les actions de conservation d’initiative locale ou d’envergure internationale.

Marie-Pierre Gramaglia, Conseiller de Gouvernement-Ministre de l’Equipement, de l’Environnement et de l’Urbanisme, précise les raisons de cet appui en ressources humaines, matérielles et en financement : « Sous l’autorité de S.A.S. le Prince Albert II, la Principauté et le Gouvernement poursuivent une politique ambitieuse en faveur des océans. Qu’elle passe par des mesures locales ou par les interventions du Souverain dans les instances multilatérales, cette politique dans laquelle s’inscrivent pleinement les Explorations de Monaco vise à réconcilier l’Humanité et la mer ».

Abonnez-vous à la Monaco International e-News

Direction de la Communication du Gouvernement Princier

©2012/2020 - Monaco Channel - Monaco Economic Board