Logo Palais MC 2504

news

GLP-OptimaPac - Copyright Palais Princier - Gaétan Luci
23 avril 2015

Travaux de clôture du projet de recherche Optima Pac

Copyright Palais Princier - Gaétan Luci

En présence de S.A.S. le Prince Souverain, les travaux de clôture du programme de recherche collaboratif Optima Pac se sont tenus au Musée Océanographique mardi 21 avril. Ils réunissaient l’ensemble des partenaires institutionnels, scientifiques et industriels du projet. 

Optima Pac, pour « Optimisation des performances et maîtrise des impacts sur le milieu marin des pompes à chaleur eau de mer », a été labellisé fin 2009 par le Pôle Mer Méditerranée, puis sélectionné en mars 2011 par la Direction Générale de la Compétitivité, de l’Industrie et des Services (DGCIS) de l’Etat français dans le cadre du 11èmeAppel à Projet du Fonds Unique Interministériel (FUI), et a bénéficié, à ce titre, d’un financement du Ministère de l’Industrie Français. Un programme coordonné notamment par les entreprises Veolia et Dalkia ainsi que par la Direction de l’Environnement.  

« Avec le déploiement précurseur de pompes à chaleur le long de son littoral depuis près de 50 ans, la Principauté remplissait toutes les conditions pour constituer un site d’analyse environnementale et s’est tout naturellement engagée dans ce projet en apportant une contribution financière aux côtés du Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d’Azur et du Conseil Général des Alpes-Maritimes » rappelle Marie-Pierre Gramaglia, Conseiller de Gouvernement pour l’Equipement, l’Environnement et l’Urbanisme. 

L’objectif de ce projet « Optima Pac » était d’optimiser les performances des pompes à chaleur eau de mer (PAC), en tenant compte des effets potentiels sur le milieu marin. Ce projet a regroupé des laboratoires de recherche, des industriels, unis dans un consortium de savoir-faire et de compétences complémentaires, mobilisant ensemble 25 chercheurs et ingénieurs. 

Une spécificité du projet a été la création d’un Club des utilisateurs, lieu d’échanges entre de potentiels utilisateurs, prescripteurs, collectivités et les partenaires qui vise à partager et enrichir les retours d’expériences, et à promouvoir la filière industrielle associée et le développement de projets industriels. 

Au terme du projet, les intervenants ont souligné l’importance du retour d'expérience du site monégasque de pompes à chaleur ayant permis de développer cette technologie, récupérant ainsi l’énergie calorifique des profondeurs marines. Ces 4 ans de travaux ont favorisé la création d'un véritable réseau d'acteurs et de partenaires pour organiser la filière industrielle favorisant le développement des pompes à chaleur eau de mer dans une approche de coût global et compétitive. 

Concrètement, ce programme a contribué à la mise au point d'un outil interactif d'aide à la décision pour étudier la viabilité et la faisabilité technico -économique d'un projet de pompes à chaleur sur eau de mer. Il a également permis de s’assurer du non impact écologique sur le milieu marin des pompes à chaleur eau de mer et apporté des réponses à des questions clés sur la conception et l'aide au dimensionnement des systèmes de PAC eau de mer permettant d'optimiser l'investissement et l'exploitation. 

Le Conseiller souligne « les pompes à chaleur eau de mer constituent un formidable potentiel pour l’ensemble des régions côtières soumises à des pressions démographiques croissantes. Cette technique bien maîtrisée permet aux collectivités locales et régionales d’intégrer une démarche de développement durable et d’économie d’énergies fossiles. » 

En conclusion, elle précise « A la fin de l’année, Paris accueillera la 21e Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC). L’enjeu est de trouver un accord global contraignant qui engage l’ensemble des pays dans des réductions d’émission de leurs gaz à effet de serre. Le projet Optima Pac et le développement des pompes à chaleur à l’eau de mer sont des réponses et des solutions durables parmi beaucoup d’autres qui doivent permettre d’atteindre cet objectif. » 

©2014/2021 - Chaîne officielle du Palais Princier de Monaco